Le 04 Jan 2009 à 00:31 GMT+1,
bong a écrit :

petite horreur


L'asphalte me colle au cul mes paupières n'y sont pour rien. Je n'essaierai pas de m'éloigner, je n'essais plus de mots lointains. Je n'essais plus. Je reste. Horreur. C'est dans les veines que grouille la mort comme une disparition. Il s'agit de la tenir pour morte toujours. Je reste, l'asphalte et ma rétine de peau et presque plus rien. Presque plus rien.

RépondreRépondre en citant

Retour au forum "Forum - Beat Whisky & po"